Les Kitesurfeurs Girondins en appellent au Préfet!

News Wind

Les kitesurfeurs girondins signent pour une pratique autorisée et encadrée du kite sur les spots locaux

 
Le kitesurf est un sport nautique relativement jeune qui a énormément évolué ces dernières années en matière de sécurité. Il est devenu un sport accessible et structuré, qui fait des adeptes de 8 à 70 ans, de plus en plus nombreux. Une très grande partie des véliplanchistes girondins ont d'ailleurs délaissé leur planche à voile pour s'adonner entièrement au kite. C'est un sport de glisse complémentaire avec le surf. Non polluant et silencieux, il séduit également les wakeboarders qui peuvent désormais se passer d'un bateau à moteur.
 
Quatre clubs de kite à Hourtin, Carcans, Arcachon, et Lacanau structurent la pratique en Gironde, et avec les écoles qui enseignent le kite dans le département, ils ont rassemblé 599 licenciés en 2008. On comptabilise depuis 2004 une augmentation du nombre de licenciés d'en moyenne +40% chaque année. Les écoles de kite du Médoc (UCPA, KZS, Flyway, LKC) ont enseigné la pratique du kite à environ 900 personnes lors de la saison 2008. Ces chiffrent donnent une idée assez parlante de l'expansion du kite dans notre région.
 
Le Médoc est en effet un endroit extrêmement propice pour pratiquer le kite, grâce à des vents modérés, des températures douces toute l'année et des sites de pratique exceptionnels : les lacs permettent de s'initier facilement et en toute sécurité, et les vagues de l'Océan offrent ensuite aux pratiquants confirmés un terrain de jeu fabuleux. Et lorsque les vagues sont trop grosses, les pratiquants peuvent se replier sur les lacs pour profiter des régimes dépressionnaires.
 
Malheureusement, la pratique du kite est soumise à de lourdes restrictions sur les Lacs Médocains, ce qui pose des problèmes inquiétants.
 
Le kite n'est autorisé par arrêté préfectoral sur le lac de Carcans-Hourtin que dans une seule zone comprise entre Lachanau et Hourtin-Port. Il s'agit pourtant du plus grand lac d'eau douce de France ! Sur le lac de Lacanau qui s'étend sur 1985 hectares, la pratique du kite n'est autorisée que dans une zone minuscule et seulement à partir de 18h, ce qui la rend impossible dès la mi-octobre.
 
Ces limitations se justifiaient il y a plusieurs années, quand les pratiquants étaient peu nombreux et que la gestion de la puissance d'une aile de kite n'était pas totale. Les « flysurfeurs » utilisaient alors des voiles 2 lignes sans système de contrôle de puissance et de largage qui ne permettaient pas d'annuler la traction de la voile dans les rafales.
 
Aujourd'hui, le kite a tellement évolué qu'il n'est pas plus dangereux que la planche à voile. Aucun accident significatif n'est à déplorer dans le Médoc depuis 8 ans. Néanmoins les kitesurfeurs, de plus en plus nombreux, sont toujours obligés de pratiquer dans des zones restreintes.
 
La zone de kite de Lachanau-Hourtin rencontre donc des problèmes de surpopulation, ce qui est dangereux pour les pratiquants mais également gênant pour les riverains de Lachanau qui se plaignent de difficultés à se garer.
 
Il est évidemment illusoire et même irresponsable de croire qu'en supprimant l'accès de la zone par Lachanau, ces problèmes seraient résolus : les problèmes de stationnement seraient seulement déplacés et la concentration de pratiquants serait encore plus importante, ce qui nuirait fortement à la sécurité.
 
Si comme la planche à voile, le kite pouvait se pratiquer sans restriction hors saison sur les Lacs Médocains, ou si au moins un plus grand nombre de zones nous était accordé toute l'année, ces problèmes de concentration importante seraient évités.
 
Par vent d'Est (qui souffle de septembre à mai), les seuls sites du Médoc où il est possible de naviguer en kite en toute sécurité se trouvent sur la commune de Carcans où malheureusement la municipalité s'oppose viruleusement depuis des années à notre sport au point de faire verbaliser les kitesurfeurs qui tentent d'y naviguer, même en plein hiver.
Malgré nos demandes, la Mairie de Carcans refuse d'autoriser le kite sur sa commune. Pourtant le Maire n'avance aucune raison valable pour justifier l'interdiction de la pratique du kite sur les plages lacustres hors saison. Le kite se pratique depuis des années sans aucun problème de sécurité à déplorer sur les autres communes de Gironde, l'extrême prudence de la municipalité de Carcans n'est donc vraiment plus d'actualité.
 
C'est d'autant plus regrettable que cette situation est dangereuse pour les pratiquants et qu'elle nuit aux professionnels. Les écoles locales sont victimes de ces interditions injustifiées car elles sont obligées d'annuler un grand nombre de cours quand le vent vient de l'Est. Les commerces subissent les conséquences de la quasi disparition de la planche à voile sans profiter de l'expansion du kite. Mais plus grave : des kitesurfeurs se mettent en danger en essayant de naviguer par vent d'Est sur des sites inadaptés.
 
Nous souhaitons donc que les arrêtés préfectoraux régissant les activités nautiques sur les Lacs Médocains soient modifiés de manière à ce que le kitesurf puisse enfin être pratiqué à Carcans, Hourtin et Lacanau de manière harmonieuse et concertée, et nous nous opposons fermement à toute diminution de la zone de kite de Lachanau qui aurait des effets dramatiques sur la sécurité des pratiquants.
 
Bénédicte MARIE, benedicte(at)kite33.fr
Responsable sites kite à la Ligue de Vol Libre d'Aquitaine, Présidente du Kitesurf Club Lacanau.

avis & commentaires

récemment publié sur allosurf !